Micrologies

Proust : musique et automobile


Dans son cours au Collège de France de 2006-2007, (série consacrée à « Proust, mémoire de la littérature »), Antoine Compagnon rapprochait deux expériences perceptives du Narrateur proustien : celle des promenades en voiture avec Albertine autour de Balbec (dans Sodome et Gomorrhe) et celle de l’audition de la sonate de Vinteuil.

Dans le premier cas, le Narrateur note que l’usage de l’automobile implique une autre approche de la ville que celui du train : celui-ci mène directement au cœur de la ville, à la gare qui porte son nom et qui donne accès à son essence ; abordées par le train, les villes sont closes, séparées, porteuses d’une beauté individuelle. L’automobile au contraire tourne autour du lieu, multiplie les perspectives, y pénètre par les coulisses ; la découverte est un processus de reconnaissance, presque au sens militaire du terme. L’approche procède par tâtonnements (on demande son chemin), la perspective changeante crée des chassés-croisés, l’automobile trace des cercles de plus en plus rapprochés autour de la ville qui cherche à s’échapper. Ce second modèle, selon Compagnon, est celui qui opère aussi lors de la lecture d’un roman, par circulation, méandres, alignement de points.

L’écoute musicale implique une démarche analogue : à la première audition, le Narrateur ne comprend rien à la sonate de Vinteuil ; pourtant, la réentendant, il y pénètre peu à peu : c’est la mémoire qui joue ici et qui permet aussi une forme d’orientation dans l’œuvre, d’accoutumance, de reconnaissance. Ce que l’on reconnaît d’abord dans l’œuvre, ce sont ses abords, c’est le plus facile, ce qui diffère le moins de ce que l’on connaissait déjà ; le plus difficile vient en dernier ; pourvu qu’elle soit de qualité, l’œuvre propose indéfiniment de nouvelles opacités à déchiffrer.

En-deçà même de leurs implications théoriques, épistémologiques, on peut être sensible à la valeur phénoménologique de telles observations, qui saisissent l’expérience sensible et esthétique au plus près de sa réalité concrète.



Site personnel de Dominique Morineau - Hébergé par 1&1.